top of page
top-banner-image4purple.jpeg

HIPPY autochtone au Canada

Aider à construire des nations autochtones fortes et dynamiques en renforçant les communautés autochtones, une famille à la fois.

HIPPY autochtone travaille avec les familles et les communautés autochtones afin de créer des expériences positives en matière d’éducation et de renforcer leur capacité à soutenir l’apprentissage. Le programme s’adresse aux familles autochtones vivant sur les réserves et en milieu urbain partout au pays, en particulier les familles qui sont affectées par les séquelles des pensionnats, la pauvreté, dont les parents ont reçu un niveau d’instruction limité et enfin qui souffrent d’isolement social. 

 

Depuis 2002, HIPPY autochtone au Canada a connu un grand succès auprès des nations et des communautés autochtones, grâce à un programme d’études culturellement adapté pour maximiser le potentiel éducatif et holistique des enfants autochtones.

L’Assemblée des Premières Nations (APN) reconnaît le rôle que joue HIPPY dans la revitalisation des rôles traditionnels des parents et des parents-substituts en tant que premiers et meilleurs éducateurs de leur enfant et dans la garantie du succès des enseignements autochtones pour la prochaine génération.

Notre mission

Travailler efficacement et en collaboration avec les parties prenantes pour offrir une formation en petite enfance de qualité et adaptée à la culture autochtone et du soutien aux parents, parents-substituts, familles et communautés autochtones partout au Canada.

aboriginal-vision-placement-1024x235.png

Principe et valeurs

  • Le savoir et l’apprentissage autochtones comme fondement de notre travail ;
     

  • La confiance de favoriser un apprentissage à long terme ancré dans les modes de connaissance autochtones ;
     

  • L’écoute pacifique pour appuyer un dialogue et une prise de décision sains ;
     

  • L’intégrité du processus et de la prise de décision autochtones ;
     

  • Un organisme géré et dirigé par la communauté ;
     

  • La coopération, par le biais du partage, de la responsabilité et du partenariat ;
     

  • La durabilité grâce à une planification responsable pour les générations futures.

Pourquoi faut-il un HIPPY autochtone ?

Puisque le colonialisme a longtemps affecté les familles et les communautés autochtones au Canada, ces dernières n’ont pu exercer que de la prudence vis-à-vis des établissements d’enseignement et de leurs programmes.

Plus le niveau d’éducation formelle diminue, plus la probabilité de vivre dans la pauvreté augmente. Comme la pauvreté est intégralement liée à un faible niveau de littératie, un effort concerté doit être déployé pour augmenter et améliorer les résultats scolaires et réduire le taux d’abandon scolaire des enfants autochtones. Il faut également renforcer les efforts visant à atténuer      les effets négatifs de la colonisation, notamment les dommages causés par les pensionnats autochtones et les services de protection de l’enfance.

 

HIPPY autochtone propose un cadre permettant aux familles autochtones de renouer avec leur rôle traditionnel de parent et d’éducateur de leur enfant. En tant qu’organisme « par et pour » la communauté, HIPPY autochtone est l’expression de la vision et de la force de familles et de communautés autochtones qui souhaitent incorporer leur passion et leurs connaissances culturelles profondes à l’éducation et à l’apprentissage, afin de conserver et partager les enseignements de leurs ancêtres. HIPPY autochtone fournit les éléments de base pour l’édification de la nation, en enseignant aux enfants tout en responsabilisant les personnes qui s’occupent d’eux.
 

Le fonctionnement du programme HIPPY

01. Des parents autochtones sont embauchés et reçoivent une formation accréditée pour dispenser HIPPY à la maison ;


02. Les familles autochtones avec des enfants (de 3 à 5 ans) sont recrutées par les visiteuses à domicile ;


03. Les familles autochtones s’engagent à participer de 30 à 40 semaines par année pendant au moins deux ans ;

04. Les visites à domicile hebdomadaires permettent aux parents d’enseigner le programme d’études à leur enfant par le biais du jeu de rôles ;


05. Les visiteuses à domicile passent environ 1,5 heure par semaine avec      un parent ;


06. Chaque visiteuse à domicile est embauchée par la communauté pour travailler avec de 10 à 12 familles ;

07. Les parents autochtones travaillent de 15 à 20 minutes par jour avec leur enfant ;


08. Tout le matériel pédagogique est préparé selon un niveau de lecture de troisième année ;


09. Les enfants autochtones terminent le programme HIPPY et sont prêts à commencer l’école.

Avantages du programme HIPPY autochtone

Le modèle HIPPY est une approche rentable qui permet d’éliminer les barrières culturelles et sociales freinant la participation à la société canadienne de parents autochtones qui souhaitent que leurs enfants d’âge préscolaire puissent s’enrichir sur le plan éducatif. Soutenir les efforts de HIPPY autochtone contribue à :

1

De meilleurs résultats sociaux et aux niveaux de la santé et de l’éducations pour les parents autochtones, ce qui entraîne une réduction des coûts à long terme

2

Des compétences parentales accrues qui rachètent les torts du colonialisme

3

Une participation accrue à l'économie canadienne

Mesurer le succès

HIPPY autochtone est un programme éprouvé qui utilise un système de gestion du rendement nommé « Efforts To Outcomes ». Ce système est composé d’un ensemble d’outils, de processus et de formations qui aide les coordinations de sites et les visiteuses à domicile à enregistrer et à évaluer les progrès, les défis et les succès des familles.

Le Centre Mothers Matter est un organisme très performant, engagé dans un processus complet de gestion du rendement (PGR) responsable devant ses parties prenantes, ses bailleurs de fonds et, surtout, les familles qu’il sert. Nous avons dépassé le simple dénombrement des résultats obtenus. Nous sommes profondément engagés dans le changement, dans le fait de générer des retombées sociales, dans l’assurance que la vie des familles s’améliore après avoir commencé à travailler avec elles. Suivre le processus de gestion du rendement donne aux coordinations les données en temps réel dont elles ont besoin pour ajuster les stratégies de programmation et ce, afin de mieux servir leur clientèle. Plus important encore, le PGR aide le Centre Mothers Matter à mesurer et à comprendre le changement.

Les enfants HIPPY démontrent :

  • Une amélioration de leurs résultats scolaires par rapport à des enfants dans une situation similaire, des résultats positifs vis-à-vis de la préparation à l’école, des capacités de lecture et du comportement à l’école ;

  • Une amélioration vis-à-vis de la préparation à l’école, des résultats scolaires, des compétences en anglais, de l’estime de soi et de la confiance en soi.

Les mères HIPPY signalent :

  • Une amélioration des relations parents-enfants, une confiance en soi accrue, une réduction de l’isolement et plus d’occasions d’élargir leurs réseaux sociaux et d’obtenir du soutien social ;

  • L’acquisition des compétences nécessaires pour travailler avec leurs enfants, la confiance dans leur rôle d’éducatrice, l’amélioration de leurs compétences linguistiques, une plus grande participation à l’école de leurs enfants et plus de temps passé avec leurs enfants dans des activités d’apprentissage.

Les visiteuses à domicile HIPPY profitent de :

  • Un emploi (souvent pour la première fois, ces mères rencontrant généralement de multiples obstacles à l’emploi) ;

  • De la formation au travail sur le curriculum HIPPY, les systèmes de réseaux de ressources communautaires, les droits et responsabilités de la citoyenneté canadienne et les compétences professionnelles ;

  • Soutien à définir leurs objectifs et à la recherche d’emploi pour leur permettre, d’occuper d’autres emplois ou de poursuivre des études supérieures après leurs trois années d’apprentissage par le travail ;

  • D’un nouveau statut : autrefois mères isolées, elles sont maintenant des membres de la société hautement employables qui contribuent au bien-être économique de leurs familles et de leurs communautés.

bottom of page